Ageroute_Seneweb_1000x250px

Bilan à mi-parcours du Pudc : Souleymane Jules Diop déballe de grandes enjambées

Le Programme d’urgence de développement communautaire avance à grands pas. C’est ce qui ressort de la présentation faite hier par le secrétaire d’Etat en charge du Pudc devant les conseillers économiques, so­ciaux et environnementaux. Souleymane Jules Diop a fait état d’une «d’une réalisation et d’une efficacité époustouflante extraordinaire en six mois seulement d’activité». Le programme a pour objectif principal d’améliorer les conditions de vie des populations à travers la réduction de la pauvreté et des inégalités, et la création d’une économie locale viable et durable.

Ainsi, indique le secrétaire d’Etat, entre juillet et décembre 2015, le Pudc a permis la réalisation de 40 forages réceptionnés dont 19 forages rotarys et 21 Marteaux fond de trou (Mft). Aussi, 10 sont en cours de réalisation dont 8 rotarys et 2 Mft. «Il y a 11 forages rotary finis dont la réception est programmée», annonce-t-il. Concernant la construction de châteaux d’eau, le secrétaire d’Etat a fait part de la création de 18 forages sur 60 Mft déjà réalisés, 33 autres chantiers de châteaux d’eau en cours de démarrage et 36 chantiers de génie civil. En deux ans, le Pudc va faire 198 forages et 160 châteaux pour permettre à la population d’accéder à l’eau potable, alors que de 1960 à 2012, il a été fait moins de mille forages. Dans le domaine de la construction de pistes rurales, le Pudc devrait à terme réaliser 3 050km dont 1 800km vont être des pistes nouvelles, le reste étant des réhabilitations. Sur ce, il travaille déjà sur 35 sites pour un total cumulé de 675km de pistes rurales. «La moyenne annuelle depuis 1960 est de 193km de pistes rurales par an», compare M. Diop. «35km sont finalisés, 34 en cours pour un linéaire de 671km sur Saint-Louis, Louga, Matam et Diourbel, des travaux de pistes rurales et de supervision réalisés à 93% par des entreprises locales et des études de faisabilité des pistes rurales, phase 2, dont l’étude de faisabilité de 2 250km de pistes finalisées», fait savoir M. Diop.
Pour l’électrification rurale, mille villages vont être électrifiés par l’Aser en deux ans. «La moyenne annuelle depuis 1960, c’est 36 villages. Dans le cadre du Pudc seulement, nous avons 410 villages sur deux ans, les études sont terminées, les plans validés, et sur ces 410 villages, 136 vont être électrifiés au solaire», assure Jules Diop. Pour les équipements de transformation, il affirme que le Pudc prévoit 600 motopompes dont 200 livrées, 26 moissonneuses batteuses dont 13 livrées. Ces résultats sont obtenus grâce au chef de l’Etat qui a injecté 113 milliards sur les 522 milliards de francs Cfa dont le programme a besoin. La Casamance ne faisait pas partie des localités ciblées par le programme. Mais grâce à un financement octroyé par la République populaire de Chine pour la construction de 200 forages, le programme est élargi dans cette zone sud du pays.

Khady SONKO – Le Quotidien

Nombre de Vues | 518 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.