Bakel crie son désarroi

Après les jeunes de Matam et de Fatick, ceux de Bakel, dans la région de Tambacounda, étalent leur amertume. Face au manque de considération, au chômage et au manque de financements qui gangrènent le département de Bakel et la région de Tambacounda depuis belles lurettes, ces derniers rompent le silence.

Le département de Bakel et la région de Tambacounda  ont toujours joué un rôle décisif dans toutes les élections qui se sont succédées depuis l’avènement du Président Macky SALL à la tête de la magistrature jusqu’à sa réélection en 2019. Bakel - Tamba

Cependant, “Le constat est unanime, le département de Bakel et la Région de Tambacounda en général restent toujours dans les oubliettes des gouvernants. Chaque élection nous nous battons pour avoir au moins des résultats souvent en bravant les tempêtes les plus périlleuses pour une once de considération”, déclare Idy Ba, avant d’ajouter: “Nous attendons un retour d’ascenseur.” Selon lui, le Président Sall les considère comme une simple masse électorale. “Il vient comme d’habitude à l’approche de chaque élection pour conquérir nos voix, nous promettant terre et ciel” pour ensuite déshonorer ses engagements, souligne le responsable politique. En effet, “lors de son passage à Goudiry (un département de la région de Tambacounda), il avait promis un ministre si les responsables parvenaient à gagner 55%”. Ce pourcentage a été largement dépassé mais, le Président, quant à lui, n’a pas respecté son engagement politique.

Ainsi, en plus de l’enrôlement des jeunes de Bakel dans la fonction publique, l’urgence est de venir à bout du chômage grandissant, des problèmes de santé, d’insécurité, de formation et de financement de toutes les couches, les femmes en particulier, déclare Idy Ba, dans une note parvenue à laviesenegalaise.com, tout en magnifiant l’électrification rurale et les forages déjà réalisés par le régime dans le Boundou.

 

 

      laviesenegalaise.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.