AVANCEMENT DES TRAVAUX DE L’AEROPORT DE MATAM A OUROSSOGUI : Livraison prévue dans le 2e semestre de 2022

Les travaux de l’Aéroport de Matam à Ourossogui avancent lentement mais sûrement. L’infrastructure pourra être livrée courant 2022, après plusieurs faux bond. Les péripéties d’une ambition du chef de l’Etat qui remonte au mois de mars 2013.

Les avions pourront atterrir cette année sur le linéaire de 2 kilomètres de piste en réhabilitation de l’ancien aérodrome de Ourossogui qui deviendra désormais un aéroport aux normes comme annoncé par le chef de l’Etat, Macky Sall. Le rêve va donc devenir une réalité, informe une source à laviesenegalaise.com.

Accompagné de quelques chefs de services déconcentrés, le gouverneur de Matam, Mouhamadou Moctar WATT a visité hier, vendredi, les chantiers en cours dans sa région. Parmi ces chantiers, l’un des plus en vue est le nouvel aéroport de Matam, construit à Ourossogui.Le gouverneur de Matam - Mouhamadou Moctar WATT

En effet, dans la région de Matam, les chantiers les plus emblématiques en cours sont la construction de l’Aéroport et la route du Dandé Mayo.
Au niveau de l’Aéroport, les travaux, relativement à la piste d’atterrissage pour un linéaire de deux mille deux cent (2200) mètres avancent, a constaté le Gouverneur qui a exprimé sa satisfaction. Il faut souligner qu’après une longue période d’incertitude du à la pandémie de Covid-19, les maîtres d’œuvres et d’ouvrages sont tenus aujourd’hui d’accélérer la cadence. Le Président Macky Sall, qui est à deux ans de la fin de son second et peut-être son dernier mandat, prône le fast track. Il ne reste plus qu’à poser le bitume dont le chantier ne va pas durer plus d’un mois. Cependant, l’Aéroport est de type modulaire. Après les fondations, il faut les montages des aspects techniques.
Globalement, au terme de la visite du chantier de l’aéroport, le chef de l’exécutif régional, M. Mouhamadou Moctar WATT a exprimé un sentiment de satisfaction.

La construction de cet aéroport aux normes est confiée à la société tchèque Transcon. Ce futur aéroport modulaire de Matam devrait être livré en avril 2022. Le nouvel aéroport permettra de diversifier les liaisons de transport avec les autres régions du pays et contribuera au développement local de la région de Matam qui est un important centre de transport dans l’est du Sénégal, près de la frontière avec la Mauritanie.
Le projet de rénovation et de construction de cinq aéroports régionaux par Transcon fait partie du Programme de Réhabilitation des Aéroports du Sénégal (PRAS).


En 2017, début des négociations
Le projet de reconstruction de cinq aéroports régionaux du Sénégal est réalisé en vertu des négociations intergouvernementales et de l’intérêt manifesté par la partie sénégalaise pour sa réalisation sur la base du Programme modulaire d’aéroports unique au monde, développé en République tchèque par la société TRANSCON ELECTRONIC SYSTEMS. En novembre 2017, après de longues négociations, la société Transcon a signé le contrat de construction de cinq aéroports régionaux au Sénégal. A l’époque, Madame Maïmouna Ndoye Seck était ministre du Tourisme et des Transports aériens.
L’aéroport de Ourossogui fait ainsi partie des cinq premières infrastructures aéroportuaires à être reconstruites dans le cadre du projet de réhabilitation et de modernisation engagé par l’Etat du Sénégal. Cet aéroport permettra les vols de nuit comme de jour sur un périmètre de 2 200 m pour la piste balisée, selon nos informations.


Financement
Ce n’est qu’en 2019, que l’Etat du Sénégal et la République Tchèque ont signé un accord de financement d’un montant de 37 milliards F CFA pour la réhabilitation des aéroports régionaux de Saint-Louis et Ourossogui à Matam. Il s’agit en effet, de la société Tchèque TRANSCON, la Banque tchèque d’Exportation (CEB), l’Organisme de financement et de garantie tchèque (EGAP), et l’Etat du Sénégal qui ont procédé à la signature de la convention de financement des aéroports de Saint-Louis et de Ourossogui à Matam. La livraison était attendue courant 2020. Hélas! La pandémie de Covid19 et peut-être d’autres facteurs ont retardé les travaux.
Les aéroports, une fois reconstruits, participeront au désenclavement des régions de Saint-Louis et de Matam, qui pourront, en plus des dessertes nationales, accueillir des vols internationaux et régionaux. Ces infrastructures vont générer des opportunités d’affaires dans un contexte de découverte de gisements d’hydrocarbures et contribuer au développement des exportations et du tourisme.

Des retombées sociales majeures sont également attendues, avec la création d’emplois et l’amélioration des conditions de vie des populations locales. Le PRAS est une des trois composantes du projet phare de relance du Hub aérien sous régional du Plan Sénégal Emergent (PSE) qui ambitionne de doter les régions d’infrastructures aéroportuaires aux normes internationales, en deux phases.

La société tchèque TRANSCON, maître d’ouvrage
La première composante porte sur la reconstruction de cinq aéroports, Saint-Louis, Matam, Kédougou, Tambacounda et Ziguinchor, par la société TRANSCON, pour un montant de 99 milliards de FCFA. La deuxième phase, consiste à mettre aux normes internationales huit aéroports, Cap-Skirring, Kolda, Sédhiou, Simenti, Kaolack, Bakel, Linguère et Podor, pour un coût global des travaux estimé à 39 milliards FCFA, selon toujours nos sources.

C’est en mars 2013, lors du Conseil des ministres décentralisé que le Président Macky Sall avait décliné son ambition de faire de Matam un «véritable pôle économique d’envergure». Il avait promis des routes et des pistes rurales, mais aussi la rénovation de la piste d’atterrissage de l’aérodrome de Ourossogui. Pour ce faire, le chef de l’Etat avait misé sur un programme d’investissement d’un montant de plus de 126 milliards de francs Cfa. Lors de la campagne pour l’élection présidentielle du 24 février 2019, candidat de la coalition Benno bokk yaakaar (Bby), Macky Sall avait réaffirmé sa volonté de faire de l’aéroport de Ourossogui un aéroport international qui, selon lui, sera desservi par la compagnie Air Sénégal avec des vols quotidiens sur Dakar, «à partir de 2020». C’était lors de son meeting de campagne au stade de Matam. «Matam aura un aéroport international qui sera à Ourossogui. Avec cette infrastructure, Air Sénégal pourra, à partir de 2020, faire des voyages quotidiens…», annonçait en grande pompe le président Sall. Les délais n’ont pas été respectés. Finalement, la fin des travaux est annoncée cette année 2022. Même si quelques blocages liés à la réalisation des infrastructures de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) risquent d’entraver la finition dans les délais prévus. Dans tous les cas, « le trafic aérien doit revivre, c’est une condition essentielle du Sénégal émergent », affirmait Macky Sall dans un de ses discours.

S’agissant de la route, le Gouverneur note des avancées dans la zone du Dandé Mayo sud. En effet, les travaux préliminaires sont en cours. A la suite de ses travaux, les ouvriers procéderont à la pause de la couche structurelle pour une mise en forme de la route.

 

                 Par Djiby DEM


 

Nombre de Vues | 5,530 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.