ATELIER DE LANCEMENT DU PROCESSUS D’ACTUALISATION DU DOCUMENT DE STRATEGIE NATIONALE DE FORMATION DES ELUS ET ACTEURS DE DÉVELOPPEMENT TERRITORIALE

Un atelier de lancement du processus d’actualisation du document de stratégie nationale de formation des élus locaux et autres acteurs de développement s’est ouvert ce jeudi à Dakar . Une rencontre présidée par le ministre de la gouvernance locale Abdoulaye Diouf Sarr

 » L’atelier s’inscrit dans le cadre de l’harmonisation, la coordination et le suivi évaluation de la politique de formation en direction des élus locaux et des  autres acteurs de développement territorial, conformément aux missions dévolues au Service de la Formation de mon département » a soutenu Mr Sarr.

Elle constitue le cadre d’échanges idéal pour la définition des orientations devant donner à la formation sa véritable place dans le champ de décentralisation et du développement local.

Depuis son indépendance, notre pays s’est engagé dans un processus de décentralisation marqué par d’importantes réformes administratives et territoriales. La dernière réforme en date, dite Acte 3 de la décentralisation et initiée par Son Excellence le Président Macky SALL, marquera une autre étape décisive de notre processus de décentralisation. Cette réforme qui vise à organiser le Sénégal en territoires viables, compétitifs et porteurs de développement durable, traduit l’ambition du Chef de l’Etat de renforcer la démocratie locale et accroître les responsabilités ainsi que les ressources des collectivités locales. Elle poursuit des objectifs qui sont en parfaite cohérence avec le Plan Sénégal Emergent. En effet, ce cadre stratégique que constitue le PSE et qui vise l’émergence du Sénégal à l’horizon 2035, met un accent particulier sur le capital humain et le renforcement de la gouvernance locale, gage d’une gestion transparente et efficiente des ressources des collectivités locales.

Le Comité technique de formation a déjà entamé le travail. Il a tenu des travaux préparatoires au cours desquels ses ont formulé des propositions, en vue de la définition de mécanismes et outils adaptés, de la gestion des ressources formatives, de l’édition et de la diffusion de guides d’information pratiques. A son tour, le Comité national devra adopter la méthodologie d’actualisation du processus, mais aussi partager et valider les conclusions du comité technique.

Nombre de Vues | 290 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.