Assemblée Nationale – Manœuvres pour l’exclusion de l’ex premier ministre Aminata Touré

Même si elle est protégée par les textes, Mimi Touré n’est pas à l’abri. Dans le quotidien l’Observateur, qui a réalisé un dossier sur le bras de fer entre Mimi Touré et le pouvoir à l’Assemblée nationale, d’anciens députés et spécialistes ont, tour à tour, débattu sur la question.


Comme ce fut le cas en 2009 lorsque Moustapha Cissé Lo et Mbaye Ndiaye, tous deux proches de Macky Sall en bisbilles à l’époque avec le Parti démocratique Sénégalais (Pds), ont été déchus de leur mandat par le régime de Me Abdoulaye Wade. Aujourd’hui, la machine est mise en marche par l’entourage politique du Président Macky Sall pour nous faire revivre l’histoire à l’Assemblée nationale.
El Hadji Omar Youm, le président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar, l’a fait savoir en précisant à ce sujet que «si des actes de dissidence ou de rébellion sont posés (…) nous aurons le courage de tirer les conséquences (…). Car, il y a des comportements qui sont assimilables à la démission. La jurisprudence est là», prévient-il.
Selon un ex-parlementaire, sous le couvert de l’anonymat, il y a de nombreuses manœuvres possibles. «Il y a plusieurs manières de le faire, légalement ou illégalement. Ça peut se faire aussi par la pression, la calomnie, l’application du droit et même l’assassinat. Mais, entre le possible et l’honnêteté ou le possible et la mal honnêteté, c’est là où se situe le problème», avise dans l’anonymat cet ex-député dans les colonnes de l’Obs.
Selon le spécialiste du droit parlementaire, Alioune Souaré, le pouvoir qui avait indemnisé Mbaye Ndiaye et Moustapha Cissé Lo ne peut pas commettre le même acte avec Mimi Touré. «Mimi n’a pas démissionné de l’APR mais du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar qui n’est pas un parti politique. Il y a aussi la jurisprudence Déthié Fall qui avait été élu député en 2017 sous la bannière Taxawu Dakar. Quand il a démissionné de Reewmi, il a gardé son poste de député», précise-t-il.

Doudou Wade quant à lui est catégorique : «le cas Cissé Lô et Mbaye Ndiaye ce n’est pas une jurisprudence. Ce qui s’était passé à l’Assemblée nationale avec ces deux personnes, il n’y a rien de ça avec Mimi Touré. Ce n’est pas le même cas. La Constitution dit en son article 60 que: “tout député qui démissionne de son parti ou, en est exclu en cours de législature est automatiquement déchu de son mandat”», souligne-t-il tout en précisant qu’Aminata Touré n’a posé aucun acte prouvant qu’elle a démissionné de son parti l’APR.


Demba Faye – laviesenegalaise.com

Nombre de Vues | 1,140 Fois |

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.