APR France : Des responsables et jeunes de l’APR et de BBY en Normandie sonnent l’alerte sur la gestion de leur parti par la DSE

Les jeunes et responsables du Parti pour la République (APR) et de « Benno Bokk Yakkar » en Normandie, se sont donné rendez-vous samedi 17 octobre 2020, au Havre, pour établir un diagnostic sur l’évolution de leur parti. Une occasion pour ces militants dévoués et de première heure, de décrier la gestion de la DSE dont l’immobilisme manifeste et l’absence de réactivité plongent à l’heure actuelle le parti dans une léthargie profonde.
Des responsables et jeunes de l’APR et de Benno Bokk Yakkar en Normandie, sonnent l’alerte par rapport au pilotage de leur parti par la DSE. Une gestion peu reluisante de cette délégation qui, selon ces militants drainant une longue période d’engagement, n’offre aucune perspective.
En effet, depuis plusieurs années, cette structure basée à Paris, brille par une attitude sectaire et une forme de condescendance qui ne favorisent pas le dialogue. C’est d’ailleurs, forts de tous ces éléments que ces militants de Normandie ont décidé de prendre en main leur destin dans le parti avec comme constat général : « le silence continu et incompréhensible de la DSE, a propulsé l’APR dans un coma profond ».
Aujourd’hui, le constat est qu’une large part des militants de Normandie se sentant réellement abandonnés, ne cesse de manifester « son ras le bol », au moment où d’autres préfèrent tout bonnement quitter le navire. Cette situation d’incertitude créée par la DSE porte grandement préjudice à la mouvance présidentielle tout en offrant plus de place à l’opposition qui ne cesse de gagner du terrain.
Ces militants engagés et soucieux d’une plus grande représentation de la communauté sénégalaise en Normandie, en appelle vivement à la responsabilité des autorités étatiques en charge de cette question. Car aujourd’hui, il n’est plus question de s’abonner aux directives non productives d’une DSE « parisienne » nullement réactive. C’est pour cette raison qu’ils ont décidé, au cours d’une rencontre tenue au Havre le samedi 17 octobre 2020, point focal d’un long processus de réflexion et d’organisation, de jeter les bases d’un combat de survie et d’émancipation.
D’ailleurs ils ne se retrouvent guère dans le mode de gestion de cette structure qui a fini de démontrer ses limites et ses capacités en matière d’accompagnement, de partage et de rassemblement.
Et pourtant la Normandie porte étendard dans tous les combats avec un dispositif de 35 à 40 mille foyers, est un bastion solide qui, grâce à la combativité de ses militants, a toujours représenté un soutien de taille au Président Macky SALL. Une fidélité historique et sans failles qui, d’ailleurs, aura permis d’arracher une victoire de justesse pour le parti en France au moment où à Paris concentrant toutes les structures influentes, consuls, avec son lot de ministres bien servis, la DSE perdait royalement. La région normande étant un mastodonte électoral qui mérite d’être traité à sa juste valeur. Pour preuve, en 2003, la population sénégalaise de ce vaste territoire se répartissait comme suit : Le Havre : 10 mille habitants, Rouen : 8 mille habitants, Evreux : 6 mille habitants et Elbeuf : 5 mille habitants.
Aujourd’hui, cette population tourne autour de 30 à 40 mille habitants. Le Havre en compte 15 mille, Rouen 10 mille, Evreux 8 mille et Elbeuf 7 mille.
Par ailleurs, loin d’être des dissidents du parti, ces responsables et jeunes militants martèlent qu’ils demeurent plus que jamais des militants et soutiens de l’APR qui ne peuvent par contre, plus continuer à marcher sur la ligne édictée par la DSE.
Cette rencontre du Havre était également l’occasion pour ces militants de poser un certain nombre de doléances. D’abord par rapport à l’Aide force Covid 19 que beaucoup de ménages n’ont pas reçu, ensuite une requête relative à une plus grande responsabilisation de l’agence consulaire du Havre qui doit être érigée en Consulat afin qu’elle puisse confectionner sur place les papiers nécessaires comme les cartes d’identité et les passeports, au lieu de servir de simples « sauf conduits ».
Egalement, dans un contexte difficile marqué par une crise sanitaire aigue avec le développement du Covid 19, ces responsables et militants souhaitent vivement qu’une agence consulaire soit établie à Rouen. Cela, pour épargner à la diaspora habitant en Couronnes, de grands déplacements dans le cadre de ses démarches administratives.
Toujours dans cette même dynamique, ces militants souhaitent la mise en place d’une politique efficace d’amélioration des conditions de vie des étudiants sénégalais en Normandie. Ils voudraient, par ailleurs, avoir des explications crédibles sur le Programme 100.000 logements qui avait été annoncé par les autorités.
Afin de débattre de toutes ces questions urgentes, ces responsables et autres militants engagés exigent une rencontre avec Monsieur le Président Macky SALL.


Signataires :

●Abdarahmane Bâ : Président du comité électoral de Normandie
●Abdoulaye SANGHOTTE : Coordinateur adjoint de la section APR du Havre
●Gainde GUEYE: responsable des jeunes d’Evreux et chargé de la logistique du comité électoral
de Normandie
●Fatimata N’GAIDE: responsable des jeunes d’Elbeuf, trésorière du comité électoral de Normandie
●Hapsatou KONTE: membre de Benno (PS), Vice-Presidente comité électoral Normandie
●Mamadou SALL : responsable des jeunes de la section APR du Havre
●Abdoul Aziz AGNE: Secrétaire administratif adjoint de la section APR du Havre
●Baïdy COLY: section Cléon
●Doro M’BODJI: Secrétaire administratif de la section du Val de Reuil
●Ibrahima SOKOME: Responsable des jeunes de ROUEN
●Dieynaba N’DIAYE: responsable des femmes de la section APR du Havre
●Ousmane BÂ: chargé de l’organisation de la section APR du Havre

 12 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.