Amsatou Sow Sidibé prévient sur les dangers que suscite ce débat sur la double nationalité

Sa mine souriante disparaît lorsqu’elle aborde la polémique sur la double nationalité. Pr Amsatou Sow Sidibé prévient sur les dangers que suscite ce débat. Du «hold-up» du pôle de la majorité dans la revue du Code électoral à  la non-participation de son parti à l’élection des hauts conseillers des collectivités territoriales, la présidente de Car Leneen tire sur tout.Amsatou Sow Sidibé

Dans un long entretien avec le journal “LeQuotidien”, le professeur Amsatou Sow Sidibé, présidente de Car Leneen pense que c’est un débat qui étonne plus d’un. Selon elle, la question de la nationalité pour l’élection présidentielle était déjà réglée.

Nous ne comprenons pas que le pôle de la majorité éprouve le besoin d’introduire cette idée. C’est très bizarre ! On avait déjà arrêté toutes les questions qui pouvaient faire l’objet d’une discussion au sein de la commission de revue du Code électoral. Vers la fin des travaux, voilà que surgit cette question.

La question que nous nous posons est la suivante : qu’est-ce qui a justifié cette préoccupation de dernière heure ? Je trouve que c’est une question qu’il faut mettre de côté car cela présente beaucoup de risques relativement à la stabilité du pays. On exige dans cette proposition que le candidat à une élection présidentielle renonce à sa double nationalité 5 ans avant le scrutin.

C’est certainement pour des raisons de politique politicienne. C’est sans doute pour écarter d’éventuels candidats à la Présidentielle. Nous avons des expériences malheureuses sur cette question de nationalité dans certains pays où la guerre civile a éclaté. Je veux citer la Côte d’ivoire où le problème de la nationalité s’est posé en mettant le Peuple dans une situation inextricable.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.