Amadou Ba répond à ses détracteurs : “Mes relations avec Macky Sall sont au beau fixe, je n’ai jamais financé Sonko”

Débat clos! Amadou Ba a brisé le silence pour répondre à ses détracteurs. Il parle de ses relations “au beau fixe” avec le Chef de l’Etat Macky Sall et dément toute connivence politique avec Ousmane Sonko.

Invité de l’émission Jury du dimanche sur Iradio, le ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur précise qu’il n’ y a pas de nuage entre lui et le Président de la République. Il dit : “Macky Sall ne m’aurait pas nommer Ministre des Affaire Etrangères s’il ne me faisait pas confiance”. Et d’ajouter : “Nous sommes dans une République. Le chef de l’Etat nomme aux fonctions civiles et militaires. Hier, il a décidé de m’appeler à ses côtés comme ministre des Finances, aujourd’hui, il m’a nommé ministre des Affaires Etrangères, demain Dieu seul sait ce qu’il va faire”. D’après le Ministre, la qualité de ses relations avec le Président est excellente. “Je pense avoir le privilège d’être l’une des personnes les plus proches du président de la République. Il ne m’aurait pas mis ministre des Affaires Etrangères s’il n’avait pas confiance en moi. Le ministre des Affaires Étrangère est, par excellence, le ministre qui est toujours avec le Président”.

“Choqué par les accusations de financement à l’opposant Onsmane Sonko”

L’ancien Ministre de l’économie et des finances a profité des ondes de Iradio pour faire part de son sentiment sur les accusations portées sur sa personne. Amadou Ba dit à qui veut l’entendre qu’il n’a jamais financé Sonko. Dans cette affaire, rappelle-t-il “la première chose qu’on disait est que le parti de Sonko appartient à Amadou Ba et après on a dit que j’ai financé Sonko”. “J’avoue, cela m’a fait mal. Je suis un haut fonctionnaire de l’Etat, mon souhait a toujours été de maintenir la paix et la stabilité. Je ne peux pas être dans un parti, membre du Secrétariat exécutif, avoir la confiance du chef du parti, travailler pour sa réélection et en même temps mettre en œuvre une politique contraire pour donner des ressources à quelqu’un qui cherche à détruire le système”, dit-il.  Pour le Ministre des Affaire Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, “c’est un non sens”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.