Allemagne – Macky Sall et Paul Kagamé échangent sur la production de vaccins anti Covid en Afrique

Macky Sall et Paul Kagamé qui ont pris part vendredi en Allemagne au Sommet du Compact with Africa (CwA), ont échangé sur la production de vaccins anti Covid en Afrique, a appris laviesenegalaise.com.

Les deux Chefs d’Etat ont eu un entretien sur cette question d’intérêt communautaire. Ils ont discuté de questions d’intérêt commun, dont notamment la production de vaccins anti Covid en Afrique. «Je me réjouis de l’entretien que j’ai eu ce jour, à Berlin, avec mon frère le Président Paul Kagamé», a dit Macky Sall. 

Par ailleurs, Macky Sall a également participé au briefing organisé par la fondation KENUP, en partenariat avec le laboratoire Biontech, sur la production du vaccin par des pays africains, dont le Sénégal et le Rwanda. «Je salue cette belle initiative soutenue par nos partenaires de la Team Europe», a twitté le Chef de l’Etat.

Le Sénégal est entré dans la course de production de vaccins. Un accord d’un montant de 200 millions d’euros (soit plus de 130 milliards), visant à financer l’installation au Sénégal d’une usine de production de vaccins contre le Covid-19 et d’autres maladies endémiques.

Cet accord est signé alors que l’Afrique subit une troisième vague de coronavirus sur fond d’une rupture de vaccins anti-Covid alors que les unités de production de vaccins y sont déjà rares. On en recense six seulement : le réseau des centres Pasteur dans les trois pays du Maghreb et au Sénégal, l’entreprise publique Vacsera en Égypte et l’institut public Biovac en Afrique du Sud.

L’Afrique importe ainsi 99 % de ses besoins en vaccins. L’accord de financement conclu vendredi vise à démarrer la production de vaccins à l’Institut Pasteur de Dakar (IPD) pour réduire ces importations. Il va poser les fondations d’une « souveraineté pharmaceutique et médicale » au Sénégal et en Afrique, a déclaré le ministre sénégalais de l’Économie Amadou Hott, cité dans communiqué. Il permettra d’« améliorer l’accès à des vaccins à des prix abordables en Afrique et [en] faciliter la production pour faire face efficacement aux pandémies », a-t-il ajouté, lors de la signature de l’accord vendredi à Dakar, en présence du président Macky Sall.

La construction de l’usine de production de vaccins doit démarrer au plus tard en 2021 et 25 millions de doses de vaccins doivent être produites fin 2022.

La Commission européenne, la Banque européenne d’investissements, la Banque mondiale, les États-Unis, la France, l’Allemagne et la Belgique doivent contribuer au financement de cette opération, aux côtés du gouvernement sénégalais et d’autres donateurs. L’Allemagne doit contribuer à hauteur de 20 millions d’euros (23,7 millions de dollars). Toutes les contributions n’ont pas été précisées.

Le projet devrait coûter au total quelque 200 millions d’euros, soit 130 milliards de FCFA, a déclaré, lors d’une conférence de presse vendredi à Dakar, Thierry Breton, commissaire européen chargé du Marché intérieur et dirigeant la task force de la Commission européenne sur le développement industriel de la production de vaccins.

Parvenir à l’autonomie de l’Afrique

L’usine de production de vaccins sera implantée dans la nouvelle ville de Diamniadio, à une trentaine de kilomètres de Dakar, et va employer 300 personnes, avait déclaré Thierry Breton. « L’initiative soutiendra non seulement l’autonomie de l’Afrique pour la production de vaccins vitaux, mais constituera également une pierre angulaire de l’écosystème industriel émergent en matière de santé au Sénégal », avait-il dit.

Macky Sall avec Paul Kagamé

 5,038 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.