Alassane Ouattara pour un troisième mandat, c’est validé

Laurent Gbagbo et Guillaume Soro devront quant à eux prendre leur mal en patience, et attendre une autre élection présidentielle. La cour constitutionnelle ivoirienne a en effet donné le feu vert à ADO, pour que ce dernier brigue un troisième mandat. L’ancien président Gbagbo et l’ancien premier ministre Soro ont été recalés par l’instance de décision, tous deux étant radiés des listes, du fait de condamnations.

 

C’est d’ailleurs un 4/44. Oui, sur plus d’une quarantaine de candidatures, seules celles d’Alassane Dramane Ouattara, Henri Konan Bédié, Pascal Affi Nguessan et Kouadio Konan Bertin n’ont pas été rejetées.

 

Ainsi, la Constitution adoptée en 2016 a bel et bien remis les compteurs à zéro. Malgré donc les vives contestations, ADO sera bien de la partie. Il sera de la course pour un troisième ticket d’entrée au palais de la République ivoirienne. Pour les recalés, certains n’ont pas eu le privilège de demander la voix des ivoiriens parce qu’ils n’ont pas déposé la caution de 50.000.000f, tandis que pour d’autres, l’invalidation a pour cause le défaut de parrainage.

 

Après Alpha Condé en Guinée et Alassane Ouattara en Côte-d’Ivoire, on ne peut pas ne pas penser au cas du Sénégal. La fièvre du troisième mandat a atteint bien des présidents et galvanisé beaucoup de leurs partisans. Reste à savoir si le pays de la Téranga fera exception…

 

 

MOUSSA SECK – laviesenegalaise.com

 58 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.