AIBD – Arrestation de Boubacar Sèye, président de l’Ong Horizon sans Frontières

Le président de l’ong Horizon Sans Frontières Boubacar Sèye, a été arrêté par la police sénégalaise à sa descente d’avion à l’AIBD, a appris laviesenegalaise.com. Grand défenseur des migrants, Monsieur Sèye avait séjourné en Espagne auprès de sa famille.

Boubacar Sèye avait été contacté par les services de la DIC pour référer à une convocation sur des déclarations qu’il aurait soutenues, informe Tamsir Ousmane Ba, membre de l’Ong. Selon ce dernier, le Président de HSF, Boubacar Sèye s’est mis d’accord avec le responsable de la DIC qu’à son retour de voyage, il se rendrait lui-même dans leurs locaux pour répondre à la convocation.
Hélas, il sera mis aux arrêts par la police de l’Aéroport dès sa descente d’avion en provenance d’Espagne.

Hsf se dit “profondément préoccupée par les méthodes indignes et de persécutions utilisées contre son Président au Sénégal, interpellation et arrestation opérées sur la personnalité morale de Hsf comme s’il s’agissait d’un malfaiteur en fuite ce qui viole les principes du respect de la dignité humaine”. Pour l’ong, cette situation est d’autant plus inquiétante du fait que les agents de la DIC du Sénégal ont eu à discuter en amont avec Monsieur Boubacar Sèye, Président de ladite structure.

Ainsi, Hsf considère ces actes comme de sérieuses atteintes au droit à la dignité, à l’intégrité morale et à la liberté d’opinion et d’expression. D’après les membres de l’Ong, ces actes n’ont pour but que de museler les personnes qui luttent contre la mauvaise gouvernance et surtout la mauvaise gestion du phénomène de l’émigration clandestine au Sénégal.

Horizon Sans Frontières condamne fermement ces actes d’intimidation, d’arrestation, d’interpellation arbitraires et de traitements inhumains de son Président.

L’Ong exhorte également les autorités Sénégalaises à prendre toutes les mesures nécessaires pour la libération immédiate et sans conditions de son président Boubacar Sèye.

L’organisation de défense des intérêts des migrants lance un appel au Gouvernement du Sénégal à respecter et à garantir le droit à la dignité et à l’intégrité morale, les droits à la liberté d’opinion, la liberté d’expression et enfin à la liberté de circulation.
Elle fait savoir qu’elle ne ménagera aucun effort pour contribuer à la lutte pour un état de droit dans un Sénégal démocratique.

 4 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.