Affaire des Gazelles Oryx : Abdou Karim Sall sort de sa réserve et répond aux accusations

Le ministre de l’Environnement et du développement durable, Abdou Karim Sall sort de sa réserve. Dans un Entretien avec le journal “LeQuotidien”, Abdou Karim Sall, pris dans une tempête politico-médiatique, répond aux accusations et décide de passer aux autres dossiers.

Selon lui, «on ne fait pas des steaks avec de la viande anesthésiée», répondant à l’environnementaliste le Dr Cheikh Dieng du Pds. Et d’ajouter : «J’en ai terminé sur ce sujet… C’est de la politique politicienne».

Interpellé par notre Confrère Babacar Guèye Diop du journal Le Quotidien, pour revenir sur les faits, AKS dit : “c’est vrai que les gens ont parlé de ce sujet parfois avec beaucoup d’émotion et de passion. En définitive, je voudrais dire que le ministre de l’Environnement ne peut pas souhaiter la mort d’une souris, à plus forte raison une antilope comme l’oryx. Cette question était relative à la gestion durable de la biodiversité. Il y a d’autres questions importantes et sur lesquelles je suis tenu par un résultat. La première concerne l’application de la loi sur le plastique. Au passage, j’informe que depuis que nous avons démarré la mise en application de la loi, c’est-à-dire après à son entrée en vigueur le 20 avril, nous ne sommes pas loin de 100 tonnes de plastique saisies. Nous gardons cela comme une étape qu’il faut dépasser très rapidement parce que notre objectif c’est d’éliminer de manière définitive les sachets plastiques au Sénégal. L’autre dossier est relatif à la coupe abusive de bois dans les régions sud-est du pays. Des actions d’envergure sont en train d’être déroulées pour nous permettre vraiment de venir à bout de cette situation qui est dommageable à notre forêt et à cette partie du Sénégal”. 

Abdou Karim Sall semble ainsi minimiser cette affaire des gazelles oryx alors qu’une bonne partie de l’opinion réclame sa démission.
A la question de notre confrère à savoir s’il allait démissionner de son poste de ministre de l’Environnement ? Abdou Karim Sall rétorque : “J’en ai terminé sur ce sujet…”

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.