Affaire Cheikh Amar et Samuel Sarr : Le patron de Tse risque une inculpation pour extorsion de fonds

Le parquet, par un réquisitoire introductif, demande l’inculpation Cheikh Amar pour tentative d’extorsion de fonds, faux et usage de faux en écritures privées et dénonciation calomnieuse.

Cette inculpation est issue de la procédure enclenchée par Samuel Sarr, ancien ministre de l’énergie sous Abdoulaye Wade. Il était poursuivi pour abus de confiance par Cheikh Amar. Samuel Sarr était, d’ailleurs, inculpé et placé sous contrôle judiciaire. Il a, par la suite, saisi le tribunal d’une plainte contre Cheikh Amar pour se disculper. L’ancien ministre de l’énergie a produit, selon « Les Echos », les documents certifiant la remise des deux milliards de francs Cfa à Abdoulaye Wade.

Selon les avocats de Samuel Sarr, Cheikh Amar n’est pas créancier dans cette affaire. Le patron de Tse est plutôt débiteur d’une dette avec Abdoulaye Wade. L’ancien président avait mandaté Samuel Sarr pour le recouvrement.

Nombre de Vues | 960 Fois |

Source Avec Le quotidien
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.