Acquisition d’un nouvel avion de commandement par l’État du Sénégal, une question de souveraineté et de sécurité selon Seydou Guèye

Le Ministre porte-parole et Coordonnateur de la communication de la Présidence de la République, Seydou Guèye aborde, défend, l’acquisition de l’avion de commandement. Pour lui, il s’agit d’une question de souveraineté et de sécurité pour le Sénégal. Il l’a dit dans un entretien avec Le Soleil.

Pour Seydou Guèye, notre pays doit toujours tenir son rang et sa place dans le concert des Nations. Le Sénégal a toujours disposé d’un avion de commandement, c’est un principe de souveraineté. Cela, tout le monde peut bien le comprendre. « Pointe Sarène » va être remplacée parce qu’étant devenue vétuste. Elle a occasionné régulièrement des visites techniques onéreuses et de longues périodes d’immobilisation. Les locations d’avions coûtent relativement chères. Et se faire prêter un avion par des pays amis, pour des missions présidentielles ou officielles du Sénégal, n’est pas un gage d’indépendance. Acquérir, dès lors, un nouvel aéronef participe d’une question de sécurité pour les missions présidentielles et ministérielles. Pour moi, il s’agit d’une question de souveraineté et de sécurité pour le Sénégal, au-delà des impératifs liés à la mise à jour des dispositifs de navigation eu égard à la rapidité de l’obsolescence en la matière. Il faut rappeler que « Pointe Sarène », après deux décennies d’opérations- l’avion a été fabriqué en juillet 2001, acquis en seconde mains par notre pays en 2010 et mis en circulation en 2011- sera remplacée par un aéronef neuf plus performant. Et la vente annoncée de « Pointe Sarène se fera en toute transparence ».

 1,090 Vues

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.