HomeÀ la uneRelations entre le SÉNÉGAL et la GAMBIE : Cap sur un nouveau départ

Relations entre le SÉNÉGAL et la GAMBIE : Cap sur un nouveau départ

Macky Sall et Adama Barrow, Fete d'indépendance de la Gambie, Indépendance day Gambia Republic a la une

Malmenées depuis le coup d’Etat de Yahya Jammeh en 1994, les relations entre la Gambie et le Sénégal semblent désormais repartir sur de nouvelles bases. Car le nouveau Président gambien, entend placer à leur juste valeur, les liens censés unir son pays au Sénégal qui l’a aidé à résister à la confiscation du pouvoir par Jammeh.  Adama Barrow l’a fait savoir samedi, en rendant tous les honneurs à son homologue sénégalais, à l’occasion du 52ème anniversaire de l’accession de la Gambie à la souveraineté internationale.

Après avoir élevé Macky Sall au rang d’invité d’honneur du 52ème anniversaire de l’indépendance de son pays, le nouveau chef de l’Etat gambien n’a pas mis de gants pour dire sa vision de la direction que devront désormais emprunter les relations entre son pays et le Sénégal. Ces relations, le président Barrow les veut fortes, sincères et progressives comme en témoigne l‘accueil chaleureux réservé vendredi au président sénégalais.

Car le successeur de Jammeh lui, reconnaît le rôle de grand frère et de voisin unique de la Gambie qui a  joué les grands rôles quand l’ancien homme fort de Banjul a voulu confisqué le pouvoir perdu aux urnes le 1er décembre 2016. “C’est au moment où elle en avait le plus besoin que le Sénégal a montré la signification véritable de la solidarité à la Gambie. Le Sénégal s’est montré en digne frère dont nous avions besoin.

Le peuple sénégalais a accueilli les Gambiens qui ont fui notre pays et son gouvernement m’a accueilli en ma capacité de Président élu. Le Sénégal a travaillé main dans la main avec la CEDEAO, l’UA, l’ONU et la communauté internationale pour s’assurer que le verdict des urnes du peuple gambien est respecté”, a déclaré Adama Barrow, insistant dans son discours à la nation prononcé la veille de la fête de l’indépendance, sur le fait que tous les aspects de cette relation historique soient relancées.

Quelques heures plus tard, à l’Independence stadium de Bakau, le Président Macky Sall a eu droit à un standing ovation parmi la dizaine de chefs d’Etat et de gouvernements invités à la fête. Prononçant son discours, le nouveau Président gambien a davantage brisé la glace qui s’est érigée en barrière entre la Gambie et le Sénégal sous l’ère Yahya Jammeh. “Ma première visite de chef d’Etat sera réservé au Sénégal.

Ce sera l’occasion pour nous de discuter et de trouver des solutions définitives aux questions relatives au pont de la Sénégambie, aux frontières entre les deux pays frères, au statut du secrétariat permanent et à toutes les questions restées en suspens ces dernières années. Nous sommes le même peuple, nous voulons que les relations entre nos deux pays deviennent un modèle en Afrique”, a déclaré Adama Barrow qui confirme sa volonté d’ouvrir un nouveau chapitre entre la Gambie et le Sénégal.

Seul chef de l’Etat étranger à prononcer un discours lors de cette fête nationale gambienne, Macky Sall qui a œuvré depuis 2012 pour stabiliser les relations entre Dakar et Banjul a brisé la tradition et s’est exprimé en anglais dans un stade tout conquis à ses paroles. “Nous sommes inséparables car nous partageons les mêmes valeurs, le même mode de vie, a déclaré Macky Sall. Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes une famille divisée par les circonstances de l’histoire. Nous partageons les mêmes valeurs, la même histoire. Et ce que nous voulons, c’est la paix et l’harmonie”, a alors déclaré le chef de l’Etat sénégalais bien applaudi par le public gambien qui a pris d’assaut  le stade de Bakau plein comme un œuf.

Interdiction du trafic de bois venant de la Casamance en Gambie Il faut souligner que jeudi, soit 24 heures avant l’arrivée de Macky Sall à Banjul, le Président Adama Barrow avait posé un premier acte allant dans le sens d’envoyer des signaux positifs au Sénégal. Le nouveau leader gambien a signé un décret interdisant à tous les services de l’Etat gambien de procurer un quelconque document pouvant autoriser l’entrée, la circulation, la vente et l’utilisation en territoire gambien du bois venu de Casamance.

Un coup d’arrêt au trafic qui a longtemps gonflé les poches de Yahya Jammeh.

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook22Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Le club scientifique
Pêcheurs Sénégala

Publicité

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

 

Publicité

Autres Articles

Annonces