application_laviesenegalaise_com, LVS OK,
HomeActualitéRefonte du fichier électoral : plus de 230 000 inscrits à Tambacounda

Refonte du fichier électoral : plus de 230 000 inscrits à Tambacounda

INSCRITS À TAMBACOUNDA

La région de Tambacounda (est) a dépassé son potentiel électoral avec 232.506 inscrits à l’issue de l’opération de refonte totale du fichier, qui a été bouclée le 23 avril dernier a indiqué, lundi à l’APS, le gouverneur, Elhadji Bouya Amar.
 
A la clôture des opérations de refonte du fichier électoral, en perspective des élections législatives du 30 juillet, les 21 commissions qui fonctionnaient sur l’ensemble du territoire régional, ont totalisé 232.506 inscrits, pour un potentiel électoral qui était de 199.398 inscrits, en décembre 2016, a indiqué l’officiel.
Le département de Tambacounda s’est retrouvé avec 102.708 inscrits, pour un potentiel électoral qui était arrêté en décembre 2016, à 89.131 inscrits.
Le département de Bakel a totalisé 54.497 inscrits, contre un potentiel électoral évalué à 47.052 électeurs, là où Koumpentoum est à 35.534, pour un potentiel de 32.395.
Enfin, le département de Goudiry, pour un potentiel électoral de 30.820 électeurs, a caracolé à 39.767 inscrits.
M. Amar a en outre salué le « travail excellent et excédentaire » abattu par les commissions d’inscription qui ont bénéficié du concours des forces de sécurité et de la collaboration des populations.
Il a fait remarquer que ces résultats ont dissipé les inquiétudes distillées au début à propos du caractère « prématuré » et de l’impréparation de l’opération, et faisant croire que l’Etat n’atteindrait pas les cinq millions d’électeurs.

« Au bout de cinq mois, nous avons largement dépassé les objectifs attendus », s’est-il félicité.

Le gouverneur a mis cette performance sur le compte de l’engagement de l’Etat. « Quand le président a pris la décision, le ministre de l’Intérieur nous a instruit de booster les inscriptions », a-t-il noté, avant d’ajouter qu’il « a fallu beaucoup de sacrifice, de rigueur et aussi beaucoup d’astuces pour abattre ce travail (qui) n’a pas été facile ».
Les sous-préfets de certaines localités très enclavées « se sont démenés » en donnant leur véhicule, leur carburant pour transporter de village en village les citoyens qui devaient s’inscrire, a-t-il indiqué.
Par rapport à la stratégie mise en œuvre pour booster les inscriptions dont la lenteur suscitait quelques inquiétudes au début, il a noté qu’après analyse, les commissions ont été augmentées. Aux 16 commissions de départ installées dans 12 sous-préfectures et 4 préfectures, se sont ajoutées 5 autres.
« On a mis le paquet sur (le département) de Tambacounda qui a le plus grand potentiel électoral de la région » en augmentant aussi bien le nombre de commissions que leur temps de travail, a-t-il poursuivi.
« Le travail n’est pas encore fini, parce que nous avons commencé la distribution des cartes biométriques », a noté Bouya Amar, selon qui, Tambacounda a été le premier département à recevoir son lot de cartes d’identité, suivi actuellement de tous les autres départements qui ont réceptionné leurs pièces.

« On s’est mis dans la tête que la refonte, c’est terminé, cap maintenant sur la distribution des cartes avec comme défi une distribution rapide » a souligné le chef de l’exécutif régional.

  • APS
Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
5e Edition du Prix R
Aliou Sall pas prêt