HomeÀ la uneNdouloumadji Founébé : Voyage au royaume familial de Macky Sall

Ndouloumadji Founébé : Voyage au royaume familial de Macky Sall


À quelques 40 kilomètres de la capitale régionale,  Matam, à l’Est de la RN 2 est niché un petit village nommé Ndouloumadji Founébé, situé dans la commune de Nabadji Civol et dans le département de Matam. Ce village, qui a vu naître et grandir, Amadou Abdoul Sall, père du Président Macky, est sorti de son anonymat légendaire. Depuis 5 ans, il est devenu un symbole au cœur de la République dont les représentants à une certaine époque redoutaient ce village. Il avait une réputation de déchoir les autorités qui osaient y mettre les pieds. Aujourd’hui, les populations essaient de chasser les fantômes de ce passé, qui hantent encore ce village mythique et mystique. Le passage de Cheikh Omar Foutiyou Tall, qui lui a offert sa mosquée, lui donne encore de poids historique. Depuis l’accession de Sall au pouvoir, Ndouloumadji Founébé se transforme : La mosquée se reconstruit sur un vaste espace, la villa du Président Sall lui donne un souffle princier.  Le Quotidien avec le portail laviesenegalaise.com vous plongent au cœur de ce patelin à la veille de la visite du chef de l’Etat dans la région de Matam. Pan d’histoires !  

La localité n’est pas sur la carte. Mais, un homme l’a rendue célèbre après une célèbre journée de mars 2012 quand il marché sur Me Wade au soir d’un second tour historique. Il s’agit de Macky Sall dont les parents sont originaires de ce patelin, niché dans la commune de Nabadji Civol. Ndouloumadji Founébé est une concentration de paradoxes : Les bâtiments princiers se succèdent à habitats en banco. Il est 16h 46 mn. Les muezzins des différentes mosquées du village appellent à la prière. En cette journée de février, le soleil est un fidèle allié. Il darde impitoyablement ses rayons sur Ndouloumadji Founébé, qui connait une nouvelle vie depuis l’élection de Macky Sall.

Le Président Sall a rabiboché avec ses racines depuis 2012. Cette renaissance du village est palpable : Le « Boulevard Macky Sall » est une preuve que Ndouloumadji Founébé est sortie de l’anonymat. Il est situé à l’extrême Ouest du village, sur la route qui vient de Ourossogui. Les autorités municipales de cette localité (Nabadji Civol) ont décidé à l’unanimité lors d’un conseil municipal de baptiser cet axe Boulevard Macky Sall. C’est une route qui jouxte la RN2 à hauteur de Sédo. Il est éclairé de lampadaires installés des deux cotés sur pratiquement une distance de 4 km. Il ceinture la maison du Président peinte aux couleurs rose et blanche. C’est un véritable bijou, qui orne le décor dans cette contrée aride du Sénégal offrant de l’extérieur un paysage pittoresque. Cette bâtisse est à quelques encablures des deux villages jumeaux (Founébé et Dembé).

Historique de Ndouloumadji

C’est quoi ce village ? Le nom Ndouloumadji viendrait du mot «Ndouma», dont le pluriel des habitants du village Ndoumadjinabé, devenu Ndouloumadji, ancien village qui se trouvait près de Mbagne dans l’actuelle Mauritanie. Le village serait fondé vers 1550. Les habitants sont venus de cette localité pour habiter Ndouloumadji. C’était des jumeaux : Alassane Dowout et Alhousseynou Douwout.  Alassane est parti vivre dans l’actuel Ogo où il existe un quartier dénommé Founébé du fait de l’arrivée du jumeau de Alhousseynou (Founéré en langue Pulaar). Alors que Alhousseynou est resté à Nouloumadji Founébé. Comment ont-ils arrivé dans cette zone ? Ils seraient passés par le fleuve Diamel au bord du village de Tiguéré pour s’installer dans cette zone du Sénégal. Certains, qui les accompagnaient, seraient partis à Ogo, d’autres qui accompagnaient les jumeaux, ont rejoint Agnam Lidoubé, Orréfondé, Diaba Lidoubé, Pété, Gadiobé entre autres localités du Fouta, situées dans les départements de Matam et de Podor.

Dans ce village, Ndouloumadji Founébé, la famille Ly, qui serait la première à s’installer  avec celle des Ba, les Bababés, et des Aw, les Aw-Awbé se sont très rapidement partagées les postes pour une bonne organisation sociale afin de vivre dans la concorde et la cohésion.  La famille Ly est ainsi désignée pour diriger le village, ce qui fait qu’à nos jours, c’est toujours un descendant de cette famille qui en occupe la chefferie. Ibrahima Ly, plus connu sous le nom de Ibra Thioyry, est l’actuel chef de village de Ndouloumadji Founébé. Du coté religieux, les Aw dirigent la prière du vendredi et les Ba sont les imams des différentes mosquées. Il s’agit d’une hiérarchisation des responsabilités pour maintenir l’équilibre social des différentes familles.

La mosquée du village de Founébé

La mosquée du village, qui est l’une des plus célèbres serait tracée par Abdel Kader Kane mais le passage de Cheikh Omar Foutiyou Tall aurait marqué l’histoire de ce patelin. Derrière Kobilo et Doumga Ouro Thierno, le village de Ndouloumadji Founébé a connu de grands  savants.  Jadis, les prières des religieux, qui avaient comme seul lieu de prière cette mosquée, furent exhaussées sans délai grâce au pouvoir divin accordé à ce lieu de culte. Jusque-là, les populations implorent Dieu en priant «Ya barké Diouma Founébé» (Par la grâce de la mosquée de Founébé). Peut-on penser que l‘accession à la Magistrature suprême d’un originaire de cette localité ait  été exhaussée par des prières formulées dans cette mosquée ? Possible ! Selon certaines confidences, une telle prière a été formulée : «Ya Barké Diouma Founébé, qu’Allah descende dans ta famille un futur président de la République.» C’est une hypothèse !

Boulevard Macky Sall

Aujourd’hui, Macky Sall tient à donner une nouvelle image à cette mosquée en apportant sa contribution à l’essor économique, socioculturel du village de ses parents. Il a entièrement financé la construction de la Grande mosquée du village, un vrai joyau dont le coût n’est même pas connu par les populations. Le fils de Amadou Abdoul Sall y a également construit son Petit palais. Le chef de l’Etat aurait exprimé le souhait d’entrer dans l’histoire de la mosquée du village en reconstruisant ce  lieu de culte. En chantier, il est encore un bâtiment, imaginé par des ingénieurs et s’étale sur une vaste étendue. Elle aura la capacité d’ailleurs des milliers de fidèles. Dans cette mosquée, l’on nous renseigne qu’une place sera réservée aux dames, qui voudront effectuer leur prière de vendredi dans ce haut lieu de culte, il y aura  également des blocs sanitaires. Alors que le chantier est toujours en travaux, la villa de Macky Sall est déjà accueillante. Sur place, des flics surveillent déjà le Petit palais niché dans cette région du Nord. En attendant, les visites et les prises de photos sont interdites.

Depuis 5 ans,  le village attire des touristes. Lesquels veulent remonter les origines parentales de Macky Sall dans cette zone aride où les activités se limitent à l’agriculture et à l’émigration. Selon une tante parentale de Macky Sall, la première chose que les visiteurs ont envie de découvrir dans le village de Founébé est bien la demeure paternelle.

Mais, la maison reste à l’état traditionnel dont la clôture est constituée de piquets, avec des bâtiments construis en argile. Elle rappelle le Fouta traditionnel. Les gens ne connaissaient pas à cette période des bâtiments en terrasse encore moins des R+, ni des murs de clôture. «Macky Sall a construit sa propre maison entre nos deux villages (Founébé et Dembé), cela ne dérange guère mais notre souhait le plus ardent serait de voir notre fils reconstruire la demeure de son père tant prisée par les touristes», soutient Kardiatou Sall, qui croule sous le poids de l’âge.

Villa présidentielle

Peuplé environ de 7000 habitants, Ndouloumadji Founébé  vit grâce aux « mandats » des émigrés. Mais, ceux qui sont restés sont frappés par la dureté du chômage. Alors que certains trouvent leur salut grâce à la riziculture. Longtemps privé d’infrastructures sociales de base, le village dispose d’un poste de santé, qui peine à être équipé, de deux écoles, d’une franco-arabe et d’un établissement privé. Mais, l’école 4 du village construite sur fonds propres, avec l’appui des partenaires de la fondation Feu-vert et l’Ardf n’est pas dotée de mur de clôture, les sales ne répondent pas aux normes. En attendant, les jeunes du village attendent la concrétisation d’une promesse de construction d’un stade multifonctionnel. Depuis le passage d’une délégation du ministère du Sport en 2013, ils attendent.

De grands propriétaires terriens, les Founénabé sont en train de récolter les fruits du réaménagement  du casier de Ndouloumadji d’une superficie de 422 hectares. Il dessert aussi les villages de Dembé, Doumga Ouro Alpha, de Sédo Sébé, Sédo Abass et Thiarène. En 2016,  il a connu de très bons rendements. Il faut le reconnaître : L’autosuffisance en riz est bien une réalité même si les producteurs souhaitent « plus de moyens et plus d’espace aménagés pour avoir une surproduction et alimenter les autres parties du Sénégal ». L’espoir fait vivre.

Ndouloumadji Founébé, jadis terre interdite aux autorités : Les populations hantées par son passé

Attendu ce 8 mars à Matam, le chef de l’Etat se rendra-t-il à Ndouloumadji Founébé ? Dans l’imaginaire populaire, une autorité ne séjourne pas dans ce village. Depuis 2012, les populations essaient de balayer cette réputation de village mythique qui fait déchoir certains élus de leur poste. Elles parlent de superstition et de mauvaise foi. Pour étayer cet argument, elles avancent que l’ancien gouverneur de Matam Cheikh Kane Niane et même l’actuel, Oumar Mamadou Baldé, le ministre Diéne Farba Sarr ont visité ce village de Ndouloumadji lors de l’inauguration en août 2015 du poste de santé de la localité. « Et pourtant, ces derniers ont jusqu’à maintenant conservé leur fauteuil car n’ayant pas cru à la mythologie », dit-on.

Il est par contre sûr qu’en période coloniale,  les religieux faisaient des prières pour nuire à tout pouvoir despotique et destructeur. Elles leur permettaient d’éviter  l’expropriation de leurs biens. C’était un talisman contre les excès et le pillage de leurs ressources. C’est en effet une prière exhaussée des anciens. « Tout pouvoir animé de mauvaises intentions envers les populations est souvent tombé lorsque celui-ci a pris les initiatives pour s’acharner contre les habitants de ce village », insiste-t-on. Macky Sall, qui est fils de la localité n’aura sûrement pas peur d’aller chez ses parents puisque dans ce cas, « il ne risque absolument rien. Au contraire, le chef de l’Etat gagnerait plus de sympathie auprès de ses parents Hal pulaar qui vont se sentir considérés par leur fils, installé au plus haut sommet de l’Etat, qui serait également le fils et le papa de toute la Nation sénégalaise ».

En tout cas, le chef de l’Etat est attendu durant sa tournée dans son village pour une visite guidée de sa maison construite entre les deux localités de Dembé et Founébé. Par conséquent, l’arrivée tant attendue de Macky Sall a occasionné des réunions tous azimuts en vue de réserver un accueil digne de ce nom au fils du terroir. D’ailleurs, quelqu’un comme Aliou Ly, un nouveau leader, qui se positionne dans la commune de Nabadji Civol, est venu de la France pour se joindre aux populations et accueillir le chef de l’Etat dans son village d’origine.  C’est une nouvelle page qui s’ouvre.

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook227Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Sénégal : le rése
La grande Mosquée d

Publicité

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

 

Publicité

Autres Articles

Annonces