HomeContributionMatam – le Bosséa va mal (Par Harouna Fedior)

Matam – le Bosséa va mal (Par Harouna Fedior)


Le Mouvement Républicain pour la Renaissance du Bosséa par la voix de son coordonnateur Amadou Guélongal Barro dénonce la répartition anarchique de la liste Benno bokk yaakaar aux législatives de 2017.

Cette liste a été une trahison totale de toute une jeunesse qui s’est toujours engagée corps et âme pour défendre les intérêts du parti. Ces jeunes dont la plupart sont des militants de première heure ont été laissés en rade, à cause des agissements d’une personne, qui n’a plus de représentativité dans sa commune. Je veux nommer Farba Ngom. Cet homme qui a rendu célèbre notre chère commune à travers ses agissements anti-républicains, n’est plus la personne qu’il faut, pour représenter le Bosséa.Matam - le Bosséa va mal Par Harouna Fedior

Il a fini par diviser la population, corrompre les vieux et manipuler les jeunes. Farba est en train de tuer le parti au niveau du Bosséa. Nous dénonçons le fait que ces députés de maison (Farba Ngom et Coumba Hamidou Dème), incompétents, soient reconduits pour défendre les intérêts de la population du Bosséa. Nous méritons mieux que ces députés dont la présence n’a jamais été remarquée au sein de l’hémicycle.

Des gens vomis par une majorité de la population ne peuvent plus nous représenter. Les militants sont frustrés et ne savent plus à quel sain se vouer. Mr le président nous sollicitons votre intervention, sinon l’APR risque de perdre au niveau du Bosséa.

Il faut arrêter cet homme qui n’est animé que par ses intérêts personnels. Récemment, par la voix d’un de ses marionnettes, il a décidé de mettre en mal Harouna Dia avec la population sénégalaise. Harouna Dia, cet homme de principes, de valeurs et fidèle compagnon du président n’est pas de sa dimension. C’est une personne qui œuvre dans le social et dont toutes les actions convergent pour le bien du parti.

Si les femmes du Fouta meurent de faim, celles d’Agnam sont dans le marasme total. Leur maire et député, Farba Ngom ne leur octroie aucune faveur pour qu’elles puissent faire face à la pauvreté. Il préfère dilapider l’argent du contribuable dans des cérémonies futiles.

Ces braves femmes qui méritent une certaine attention, sont tout le temps trahies, trompées et manipulées par leur député indifférent à leur situation. Le Bosséa a besoin de sa jeunesse dynamique pour retrouver une place de choix dans le développement du pays. Nous réclamons plus de considération.

Le Mouvement Républicain pour la Renaissance du Bosséa

Le Chargé de communication

Harouna Fedior

Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Ouverture de la 14e
Ramadan 2017 - Nafil