HomeÉconomieLe gouvernement gèle les importations de riz

Le gouvernement gèle les importations de riz

Sacs de Riz

Le gouvernement a décidé hier d’arrêter les importations de riz suite à l’engagement des commerçants d’acheter le stock des 3 000 tonnes de riz de la vallée. Aussi, le ministre en charge du Commerce a fixé le kg du riz entier à 270 F.

Le stock de riz invendu dans la vallée du fleuve est estimé à 3 000 tonnes, même s’il est à ce jour entièrement entre les mains des importateurs, selon le directeur général de la Société d’aménagement et d’exploitation du Delta (Saed). «18 mille 640 tonnes de riz paddy et 6 mille 122 tonnes de riz blanc, réparties en 5 mille 284 tonnes de riz entier, 169 tonnes de riz intermédiaire, 460 tonnes de riz brisé et 208 tonnes de fine brisure», a détaillé Samba Kanté hier au cours de la réunion du comité de commercialisation du riz.

Vu l’importance du stock de la production locale, le gouvernement a décidé de geler les importations de riz entier au Sénégal. «Il n’y a plus d’autorisation d’importation de riz entier jusqu’à nouvel ordre», a déclaré Alioune Sarr, séance tenante. Cette suspension des importations du riz va permettre d’écouler l’ensemble des stocks rizicoles.

«L’ensemble du riz détenu par les riziers a été totalement acheté par les opérateurs économiques qui se sont engagés à acheter la totalité», a dit le ministre en charge du Commerce qui a fixé de manière provisoire le prix du kg du riz entier à 270 F Cfa, alors qu’il était à 285.

En attendant, le ministre a invité le président de l’Association des riziers et la Saed à harmoniser leurs positions sur le prix du kg de riz. L’autre décision prise lors de la réunion a été l’élaboration d’un plan de communication pour la promotion du riz local.

A cet effet, M. Sarr a proposé au comité de commercialisation de mettre en place ce plan dans 15 jours. Concernant la mise à niveau des rizeries, Alioune Sarr a proposé l’élaboration d’un plan de mise à niveau des rizeries, afin qu’elles puissent bénéficier de la technologie.

A cet effet, il ira le 16 mars prochain dans la vallée où l’ensemble des acteurs sera convoqué pour travailler sur la structuration du riz paddy et sur celle du riz blanc, afin de permettre aux acteurs d’y gagner et aux consommateurs d’avoir du riz de qualité.

Cependant, il a pris une mesure contraignante contre tout rizier qui refuserait de s’attacher les services d’un tiers détenteur. «Tout rizier qui, en dépit de la solution d’accompagnement offerte par le projet Natal mbaay, n’accepte pas d’intégrer la plateforme en obtenant un tiers détenteur dans des conditions souples, son agrément lui sera retiré et il ne sera plus reconnu par l’Etat», a menacé le ministre du Commerce.

    Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

    Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
    Matam : la "Guerre"
    CAN U20 : La Zambie

    Publicité

    AUCUN COMMENTAIRE

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

     

    Publicité

    Autres Articles

    Annonces