HomeÀ la uneIdrissa Seck – «La politique de développement de Macky Sall s’arrête à Diamniadio»

Idrissa Seck – «La politique de développement de Macky Sall s’arrête à Diamniadio»

Idy

application_laviesenegalaise_com, LVS OK,

Pour Idrissa Seck, Macky Sall manque de vision. La tête de liste départementale de Manko taxawu senegaal à Thiès souligne que la politique de développement du chef de l’Etat s’arrête à Diamniadio.

Après s’être offert un bain de foule dans les rues de la commune de Thiès-Est, la tête de liste départementale de la coalition Mankoo taxawu senegaal a tiré à nouveau sur le Président Macky Sall. Devant Cheikh Bamba Dièye et Moussa Tine, Idrissa Seck estime que la politique de développement du chef de l’Etat s’arrête à Diamniadio. «Je ne vois émerger aucune infrastructure. Cela prouve que le régime actuel manque de vision.

Cela prouve que la vie de Macky Sall s’arrête à Diamniadio et peut-être à Diass, mais pas au Sénégal et au reste de l’Afrique», a-t-il dit. Le leader de Rewmi n’a pas manqué de se prononcer sur la découverte du pétrole et du gaz au Sénégal. «Dans moins de quatre ans, le Sénégal rejoindra le cercle restreint des pays producteurs de pétrole et de gaz. Il est vrai que la gestion vicieuse du régime actuel est porteuse d’inquiétudes et de désespoirs. Le régime actuel a une vision qui s’arrête à Diamniadio.

Aujourd’hui, aucune des villes côtières ayant les dispositions pour devenir des villes pétrolières n’est préparée à cet effet, ni Saint-Louis ni Kayar et Ziguinchor», regrette M. Seck sous les applaudissements de ses militants au Cyber campus de Thiès. Pour lui, «il appartient à cette jeunesse de montrer sa détermination, de choisir la majorité, d’installer à l’Assemblée nationale des leaders vertueux à l’image de Cheikh Bamba Dièye, de Moussa Tine et tant d’autres».

Idrissa Seck dit en revanche ne pas avoir d’inquiétudes quant à l’avenir du Sénégal. «La seule inquiétude que j’aurai, c’est le maintien au pouvoir des régimes incompétents et corrompus», assène-t-il. Sur le chemin de fer, le président du Conseil départemental de Thiès estime que «pour moins de 50 milliards de F Cfa, des locomotives pouvaient être achetées pour le réaménagement de la voie afin de rendre au chemin de fer son lustre d’antan». Avant de rappeler qu’il faut au Sénégal une infrastructure ferroviaire «digne de ce nom», pouvant connecter le pays au reste de l’Afrique via le Mali et avec l’implication de la jeunesse.

Idy de conclure : «Aujourd’hui, je voudrais rassurer la jeunesse du Sénégal et même au-delà, la jeunesse africaine, pour vous dire que l’avenir vous appartient. Le Sénégal qui sera le vôtre serait complètement différent du Sénégal que vos parents vous ont légué, si le leadership renouvelé que vous vous choisissez dès aujourd’hui renouvelle l’autorité à l’Assemblée nationale et prend en charge la préparation du pays en dire.

LeQuotidien

Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
A la veille de son s
Aïssata Tall Sall c