HomeActualitéCrise casamançaise : Banjul va accompagner Dakar dans la recherche de la paix

Crise casamançaise : Banjul va accompagner Dakar dans la recherche de la paix

Paix en Casamance

La Gambie va accompagner le Sénégal dans la recherche de la paix en Casamance, région Sud en proie à une rébellion depuis 1982, a affirmé jeudi à Dakar, le président Macky Sall.

« Le président Barrow va accompagner le Sénégal dans la recherche de la paix. Le Sénégal veut la paix, ne veut pas la guerre. C’est pour cela que nous avons toujours tendu la main au Mouvement des forces démocratique de la Casamance (MFDC, rébellion) . Il faut aller dans cette direction », a-t-il dit.

Le président Macky Sall s’exprimait lors d’une conférence de presse avec homologue gambien Adama Barrow qui a entamé une visite officielle de trois jours à Dakar, où il est arrivé jeudi.

Le président Macky Sall a souligné que, depuis 2012, le Mouvement des forces démocratique de la Casamance (MFDC, rébellion) a fait « beaucoup d’efforts ».

« Je dois reconnaitre qu’ils ont fait des efforts. Depuis que je suis là, il n’y a pas eu de problèmes. Il n’y a pas eu de coups de feu entre le MFDC et l’armée. Nous discutons, (mais) c’est lent. (…) J’ai demandé au président Barrow de nous apporter un soutien. Ce qu’il a accepté », a ajouté le président sénégalais.

Sur la question de la sécurité, le président Adama Barrow a pour sa part affirmé que « la sécurité de la Gambie, c’est la sécurité du Sénégal », ajoutant que les deux pays sont en train de discuter pour trouver un accord de défense et de sécurité.

Le conflit casamançais, marqué par des centaines de victimes civiles et militaires, connaît une accalmie ces cinq dernières années, après des pics de violence dans les années 1990.

Mis à part des attaques d’éléments isolés ça et là, suivies très souvent d’opérations de ratissage de l’armée sénégalaise, ce conflit semble s’inscrire dans la dynamique d’un processus de paix engagé à partir des années 2000 par l’Etat et le MDFC.

Cette optique a permis le retour de milliers de personnes déplacées et la reconstruction de villages rasés ou désertés.

    Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

    Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
    Pont sur le fleuve G
    L’agriculture sén

    Publicité

    AUCUN COMMENTAIRE

    LAISSEZ UN COMMENTAIRE

     

    Publicité

    Autres Articles

    Annonces