HomeLe SénégalConseils des ministres décentralisés : Des milliards sur papier

Conseils des ministres décentralisés : Des milliards sur papier

Conseil des Ministres-Sénégal

Depuis son accession au pouvoir en 2012, le Président de la République, Macky Sall décentralise les conseils des ministres dans les autres régions du pays. Lors de ces réunions, le gouvernement s’est engagé à allouer aux régions sillonnées une enveloppe importante pour booster l’économie locale. Au total, 4800  milliards de francs Cfa ont été promis aux populations par Macky Sall et son gouvernement de 2012 à 2016. Une bonne partie de ces  promesses n’est pas toujours  réalisée au moment où certaines sont en cours d’exécution.
 Par Sud Quotidien
Depuis le mois de Juin 2012, le président de la République organise régulièrement des Conseils des ministres décentralisés. Saint-Louis a été la première région à accueillir Macky Sall et son gouvernement. Un programme triennal 2012-2014 de 300 milliards de FCfa a été annoncé, concernant plusieurs secteurs tels que la pêche, le tourisme, l’hydraulique, l’agriculture, ainsi que certains projets qui connaissent des retards.
Après Saint-Louis, ce fut au tour de Kaolack de recevoir le gouvernement de Macky Sall. Dans la capitale du Saloum, une enveloppe de 255 milliards est promise pour booster le secteur agricole essentiellement. Cap ensuite sur Ziguinchor. La région Sud recevra à son tour le président et ses ministres, qui se sont engagés à débloquer un portefeuille de 360 milliards pour 54 projets. A Diourbel, 209 milliards ont été annoncés pour financer le développement, dont 112 milliards financés sur ressources internes.
Ensuite, Louga a également accueilli le gouvernement, et une manne financière de 250 milliards y a été annoncée. Pour Matam, le Conseil des ministres décentralisé a consenti 127 milliards, dans le cadre d’un programme triennal d’investissement 2013-2015.
Le 18 avril 2013, c’est au tour de la région de Kolda de dérouler le tapis au gouvernement qui s’était également engagé à injecter 200,5 milliards de francs pour sortir cette région de son enclavement et surtout de sa pauvreté, et avec l’objectif de faire de Kolda un pôle de croissance ouvert sur la sous-région.
Dans la région orientale de Tambacounda, le chef de l’Etat a fait état d’une enveloppe de 201 milliards, pour financer le désenclavement de la région etc.
A  Thiès, le gouvernement a annoncé que la région bénéficiait d’un programme triennal d’investissements 2014-2016 d’un montant de 448 milliards de Fcfa, dont 234 déjà disponibles, pour boucler 35 chantiers qui n’ont pas été réceptionnés depuis 10 ans etc. Kédougou s’est vu décliner un programme d’investissement, en cours d’exécution, d’un montant total de 109 milliards Fcfa, toujours sur la période triennale 2014-2016. Le 24 février 2015 a été tenu le conseil des ministres décentralisé de Sedhiou au cours duquel, le président de la République a annoncé que l’enveloppe de 187 milliards qui est prévue pour la région, a été réajustée à 200 milliards de francs CFA. Cette somme entre dans le cadre du programme spécial d’investissement public qui sera injecté entre 2015 et 2017 dans la région.
Le 15  Avril 2015 le conseil des ministres s’est tenu dans la région de Kaffrine où le budget des investissements a été revu à la hausse par le chef de l’Etat. Après son conseil des ministres décentralisé le chef de l’Etat a arrêté à 206,790 milliards F Cfa le budget d’investissement pour 2015-2017.
Le 22 juillet 2015, lors du conseil des ministres délocalisé à Fatick, 246 milliards ont été annoncés par le gouvernement de Macky Sall pour le financement des projets et programmes conçus dans le plan d’investissement prioritaire qui s’étend de 2015 à 2017. En Conseil des ministres décentralisé le 21 juin dernier dans la région de Dakar, le Président Macky Sall a annoncé à Pikine, 1800 milliards Cfa pour la région de Dakar. Ce pactole financier porte les engagements de l’Etat du Sénégal à 4800 milliards F Cfa depuis l’institution des Conseils des ministres décentralisés. Partagée dans plusieurs secteurs socioéconomiques de développement de base allant de la réhabilitation à la nouvelle construction d’établissements scolaires aux infrastructures de pointe pour la capitale, cette manne financière vise à restaurer le visage de Dakar et répondre aux vieilles doléances des populations.
Au niveau de chaque région, le constat est le même. En effet, on note une faible réalisation des projets promis par le Chef de l’Etat Macky Sall. Autrement dit, toutes ses annonces restent pour la plupart des milliards sur papier.
Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Des images Pornograp
Attaque «terroriste