HomeÀ la uneChronique – ISOLOIR : les enfants de Me Wade

Chronique – ISOLOIR : les enfants de Me Wade

Les enfants de Abdoulaye Wade, Aida Mbodji, Modou Diagne Fada et Farba Senghor, LVS

Aida Mbodji, Modou Diagne Fada et Farba Senghor sont entre autres les dissidents du Pds qui essaient de tracer leur propre voie politique. Ils portent des ambitions mais sujets à de légitimes interrogations populaires.

Derrière l’ombre de Me Abdoulaye Wade, tête de liste de la Coalition gagnante Wattu Senegaal, il y a ses enfants spirituels qui ont décidé de quitter le juron familial pour prouver qu’ils ont grandi.

Il y a d’abord Aida Mbodji qui n’a pas quitté le Pds mais a décidé de mesurer sa popularité au niveau national. A Bambey, elle a acquis ses lettres de noblesse en étant maire et présidente du Conseil départemental.

Là, elle voit grand en allant à la conquête de l’électorat national. Dans l’histoire politique du Sénégal, elle est un cas d’école : Car, son parcours, qui force le respect, mérite d’être analysé. Obscure militante du Ps, elle a rallié le Pds au lendemain de l’alternance de 2000. Sous l’aile de Me Wade, elle a gravi les échelons et s’est bonifiée. Elle n’est pas bardée de diplômes, qui lui auraient permis d’atteindre un tel niveau de responsabilité dans ce pays.

Elle reste cependant une femme leader, qui a osé s’affranchir de l’aura du Pds pour aller chercher sa propre place sous le soleil de l’Assemblée nationale. Ce n’est pas gagné. Mais, ce courage politique peut lui permettre d’entrevoir l’avenir en toute tranquillité.

Modou Diagne Fada, itou. La tête de liste de la Coalition Manko Yessal Senegaal est un enfant du Pds, un pur produit de Me Wade. Il a quitté la maison familiale fâché mais peut tenter de capitaliser sa longue expérience politique. Il a un fief : Darou Mousty. Il a l’expérience parlementaire mais devra chercher une popularité nationale. A son âge, il a l’avenir devant lui.

A l’opposé, Farba Senghor et Mbollo Wade restent des frustrés, qui essaient de se coltiner un destin parlementaire. On ne leur connait aucune assise politique, aucune expérience élective. Jusqu’ici, Farba Senghor et Pape Samba Mboup, qui pilonnent Karim Wade, ont existé grâce à la volonté de Me Wade, qui les a nommés à plusieurs postes de responsabilité.

Il s’agit d’une curiosité et surtout d’un engagement, qui peuvent compter demain dans les négociations après la publication des résultats. Rien ne les prédestinaient à cette situation. Mais, la politique sénégalaise a une réalité que les analystes politiques ont du mal à décrypter.


     Par L’Electeurlaviesenegalaise.com

Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Présidence de l'Ass
Matam : Abdoul Mbaye