HomeChroniqueChronique – ISOLOIR : Idy, une campagne de transition !

Chronique – ISOLOIR : Idy, une campagne de transition !

Idrissa Seck tire sur Macky Sall

A 57 ans, Idrissa Seck, ex-Premier ministre et maire de Thiès, a accepté de se ranger derrière Khalifa Sall pour obtenir la majorité à l’Assemblée nationale. C’est une transition en attendant 2019 qu’il prépare avec beaucoup d’intérêts.

Quel pari ! Idrissa Seck, qui a accepté de devenir tête de liste départementale de Thiès de Manko Taxawu Senegaal, met sa réputation et son poids politique dans la balance des Législatives. En faisant un choix si osé alors qu’il aurait négocié et trouvé une position très confortable sur la liste nationale, le leader de Rewmi, qui n’a jamais siégé à l’Assemblée nationale, fait une transition politique en attendant 2019.  M. Seck ne poursuit qu’un seul rêve dans sa vie : Etre Président de la République.

A Thiés, l’enjeu se décuple à cause de son statut d’intouchable, qui perdure depuis 2007. Il perd du terrain dans la commune et son électorat s’érode dans le département. Une victoire pourra légitimer son statut d’opposant numéro 1 à Macky Sall qu’il a soutenu en 2012. Mais, une défaite sera analysée comme la fin d’une ère pour un homme, qui a connu une longue traversée de désert après sa disgrâce en 2004.

Ce choix est une remise en cause et un pari politique très calculé. En acceptant de mettre entre parenthèse ses ambitions personnelles et de priver son parti de beaucoup de députés, il confirme sa volonté d’imposer une cohabitation au Président Sall.

Lequel sait que Idy et Khalifa constituent ses plus grands challengers en 2019. Et l’aura qu’ils récolteront de ce scrutin leur permettra d’affiner les contours de leur coalition en 2019 pour aller à l’assaut de la Présidence de la République. La leçon de MTS ?

C’est que les leaders de l’opposition ont compris que la voie de salut se trouve dans la création de grands ensembles qui dépassent leurs propres intérêts personnels. Cependant, au lendemain des Législatives, on aura une lecture biaisée du poids politique des uns et des autres à cause de ces regroupements. A la sortie de ce scrutin, Idy sera à l’An 5 de son engagement politique.

Il lui restera 2 ans pour mesurer le chemin à parcourir pour arriver à l’Avenue Léopold Sédar Senghor où trône le Palais présidentiel qu’il convoite depuis 2007. A 57 ans, le Président du Conseil départemental de Thiès n’a plus beaucoup de temps.

       Par L’Électeur – laviesenegalaise.com

Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+1Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Matam : Bby contre B
Incendie au marché