HomeÀ la une6e Edition Hiirdé Haalpularen à Tiguéré Yéné : le Parrain Abdoulaye Sy étale les maux de leur localité

6e Edition Hiirdé Haalpularen à Tiguéré Yéné : le Parrain Abdoulaye Sy étale les maux de leur localité

Abdoulaye Sy de Tiguéré, Parrain Antenne Décentralisée de la RTS

application_laviesenegalaise_com, LVS OK,

Cette année, l’animateur à la RTS Matam de l’émission Hiirdé Haalpularen a célébré la 6e édition de l’anniversaire  de son émission bien prisée par les populations locales et la diaspora. Amadou Aliou Sy, puisque c’est de lui qu’il s’agit a décentralisé les antennes régionales de la RTS de Matam au village de Tiguéré Yéné, dans la zone du Dandé Mayo ( Vallée du fleuve). 

Le Parrain de cette 6e édition, un fils de Tiguéré, Monsieur Abdoulaye Sy, inspecteur des impôts et domaines, chef du centre des services fiscaux de Matam a profité de l’occasion qui lui est offerte pour étaler devant la presse les maux qui gangrènent la localité de Tiguéré Yéné et environs. Située à moins de 5 kilomètres de Matam à vol d’oiseau, ce village peine à prendre son envol du fait de l’enclavement et de sa non liaison à la bretelle car les populations sont obligées d’emprunter des pistes pour rallier la capitale régionale, Matam.

Tiguéré Yéné dont l’école primaire date des années « 60 » a bien formé des professeurs d’université, des consultants au niveau international, de hauts cadres de l’administration sénégalaise, mais paradoxalement le village reste à l’état traditionnel. En effet, même si des efforts sont consentis pour vivre l’ère du 3e millénaire, le village est confronté à d’énormes difficultés liées à la couverture du réseau de nos opérateurs de téléphonies. A Tiguéré, les populations sont en mode roaming en permanence car les réseaux sénégalais sont parasités par ceux de la république sœur de Mauritanie.

Bref, Abdoulaye Sy étale les maux qui gangrènent leur localité





Commentez cet article

Partager cet Article avec Vos Amis ⇓⇓⇓

Partager l'articleShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Sénégal : 480 000
L'incendie à l'AIBD